Les filles des autres écrit par Amy Gentry

À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu’une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c’est Julie.
Passé la surprise et l’émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu’un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n’osant s’avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne…

Jane se réveille, elle a entendu un bruit dans la nuit. Sous ses yeux épouvantés, sa grande sœur Julie passe dans le couloir, emmenée par un homme sous la menace d’un couteau, en lui faisant des lèvres un « chut » impératif. Il faudra des heures pour que Jane maîtrise son affolement et prévienne ses parents. Des heures cruciales pendant lesquelles Julie a disparu. Tom, le père, et Anna, la mère sont effondrés. Pendant des mois, des années, ils vont tout tenter pour retrouver leur fille, au moins son corps pour pouvoir faire leur deuil.. Ils s’inscrivent dans des groupes avec d’autres parents dont les enfants aussi ont disparu sans laisser de traces, ils créent une fondation pour lever des fonds, ils font des campagnes d’affichage … Et négligent, surtout Anna, la petite Jane qui va grandir avec le remords d’avoir parlé peut-être trop tard.
Huit ans se sont écoulés depuis le drame, et Jane, étudiante loin de chez elle, rentre quelques jours à la maison. Le soir est tombé quand un coup de théâtre magistral se produit : on sonne à la porte, et sur le seuil une jeune femme pâle et amaigrie : c’est Julie ! Aussitôt hospitalisée, la jeune femme qu’elle est devenue, commence à raconter le calvaire qu’elle a vécu : enlevée, transportée au Mexique, violée, vendue à un baron de la drogue, elle a enfin réussi à s’enfuir et à revenir chez elle.
Le bonheur serait total si un ancien policier ne contactait pas Anna pour lui faire part de gros doutes sur l’identité de Julie. Anna est sûre qu’il s’agit bien de sa fille, mais elle a tellement changé en huit ans …. Et Alex Mercado lui montre une vidéo où celle qui se prétend Julie, semble être la chanteuse d’un groupe de musique … Le doute s’installe en Anna, et, malgré son désir fou de retrouver sa fille, la mère va commencer une terrible recherche pour enfin savoir. Car la jeune femme qui a frappé à leur porte n’est pas facile à aborder, et est bientôt prise en flagrant délit de mensonge.
On suit avec empathie le difficile chemin qu’emprunte cette mère ravagée par le chagrin, et que ses doutes empêchent de se laisser aller au bonheur retrouvé.
Parallèlement l’auteure laisse parler Julie dans des chapitres qui, loin de lever le voile sur son passé, nous ramènent aux doutes d’Anna.
Ce thriller psychologique, où, une fois n’est pas coutume, il y a peu de sang et de cadavres, est bien ficelé, on croit toujours avoir compris, mais l’auteure sait garder du suspense, et nous balade à plaisir.

C’est le premier roman d’Amy Gentry, chroniqueuse littéraire pour le Chicago Tribune, et déjà un best-seller aux États-Unis. Nul doute qu’on entendra parler de cette auteure dans les années à venir !

Editeur : Robert Laffont – Collection : La bête noire – Traduction : Simon Baril – Date de parution : 19 janvier 2017 – 336 pages – Prix : 19.50 euros

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

D’origine inconnue écrit par Linwood Barclay

D’origine inconnue écrit par Linwood Barclay

La topographie de la terreur écrit par Régis Descott

La topographie de la terreur écrit par Régis Descott

Sanctuaire – Tome 1 : Arcadia écrit par Hervé Gagnon

V2 écrit par Robert Harris

V2 écrit par Robert Harris

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).