La box Kintsugi, une tendance déco venue du Japon

La box Kintsugi, une tendance déco venue du Japon

Réparer les pots cassés, redonner une seconde vie aux objets en céramique abîmés… le concept de l’Atelier Geneviève est inspiré de l’art Japonais Kintsugi. Une box DIY (29 €) à recevoir chez soi qui permet de réparer les objets cassés en les recollant et en soulignant leurs jointures à la poudre d’or.

Le mot Kintsugi vient du japonais Kin (or) et Tsugi  (jointure) et évoque l’art de réparer un objet cassé en soulignant ses fissures avec de l’or plutôt que de les masquer. Non seulement reconstruit, l’objet s’en trouve également sublimé. Cette technique ancestrale, découverte au 15e siècle au Japon consiste à redonner vie à un objet abîmé et de mettre en valeur ses failles grâce à un filet d’or.

La méthode traditionnelle ne pouvant être réalisée en quelques heures, l’Atelier Geneviève propose une version simplifiée et accessible à tous. Cette activité créative apporte du baume au cœur en cette fin d’année particulière. Le coffret contient de la colle en résine, du laiton pour l’aspect doré, argenté ou cuivré, le matériel nécessaire, une notice illustrée, ainsi qu’un lien vers un tutoriel vidéo. L’ensemble convient pour plusieurs utilisations, selon la taille des objets. En quelques heures la pièce est réparée et sublimée. Plus qu’un loisir, une véritable philosophie de vie.

www.lateliergenevieve.fr

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Un bouquet de fleurs en papier à fabriquer

Un bouquet de fleurs en papier à fabriquer

Les 1001 vies du vintage. Le guide engagé de la mode de seconde main écrit par Aurélie Vassy

Les 1001 vies du vintage. Le guide engagé de la mode de seconde main écrit par Aurélie Vassy

Journée Mondiale du Coloriage, le 06 mai

Journée Mondiale du Coloriage, le 06 mai

Les boutiques en ligne de loisirs créatifs : où vous fournir en matériel sur le web

Les boutiques en ligne de loisirs créatifs : où vous fournir en matériel sur le web

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).