Entretien avec Renaud Danner pour la pièce de théâtre Dieu habite Dusseldorf

Entretien avec Renaud Danner pour la pièce de théâtre Dieu habite Dusseldorf

Nous nous sommes rencontrés dans un café du 3e arrondissement de Paris pour prendre un café. Il indique dès le départ que le projet qu’il préfère est celui en cours. Ça tombe bien, on est là pour parler de Dieu habite Düsseldorf 😊

Il définit la trame comme un catalogue d’incapacités. Ce sont 7 histoires mettant en scène 2 hommes installés dans un rapport de domination. L’un des deux a systématiquement besoin d’être recadré, quelque soit le domaine. Cela évoque notre société de contrôle. Les situations sont à la fois loufoques et cruelles. Le « dominé » souhaite absolument être banal. Mais plus il essaie moins il réussit.

Le décor minimaliste évolue beaucoup au fil de l’histoire. Il a une identité ludique et burlesque, la plastique des années 1970 et un aspect clinique pour représenter la société de contrôle (ou un centre de vaccination, sachant que la pièce a été remontée après la période pandémique post covid). C’est donc aussi mouvant qu’aseptisé avec une esthétique rétro futuriste des années 70 (revoyez le film orange mécanique).

Le discours résonne donc dans l’actualité politique et sociale. On se moque aussi clairement de la volonté de performance.

On pense aussi à l’humour décalé des Monthy Python (le burlesque, les années citées).

La vidéo qui sert d’intermède raconte des histoires dérisoires comme celles des saumons mais appuie aussi avec insistance le propos. À la fin, nous deviendrons tous aussi anonymes qu’un banc de saumons.

L’ensemble a une résonne très forte. On sort d’une période au climat anxiogène. Les personnages acceptent leur situation comme nous l’avons fait. Bref, ça dénonce une situation absurde et dictatoriale !

À noter un immense travail sur la dramaturgie et l’esthétique sur ce spectacle « artisanal ».

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Le Tourbillon, la comédie de Francis Veber avec Philippe Lellouche au Théâtre de la Madeleine à Paris

Le Tourbillon, la comédie de Francis Veber avec Philippe Lellouche au Théâtre de la Madeleine à Paris

Dieu Habite Dusseldorf

Dieu Habite Dusseldorf

Carmen ou presque de et avec Sophie Sara

Carmen ou presque de et avec Sophie Sara

Berlin, Berlin au Théâtre Fontaine à Paris

Berlin, Berlin au Théâtre Fontaine à Paris

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).