Le Jardin d’Alphonse de Didier Caron au Théâtre Michel à Paris

Après la disparition du vieil Alphonse, les amis proches et la famille Lemarchand se rassemblent dans son jardin pour déjeuner. Magali en profite pour interroger son père sur une question qui la taraude depuis des années. La réponse est inattendue. Les petits secrets comme les grands vont alors éclater sous le pin parasol du jardin d’Alphonse. Une comédie où toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.

Les secrets de famille existent : c’est bien connu ! Toutes (ou presque) ont des fantômes dans leurs placards casseroles… Et les auteurs de théâtre en ont écrit des pièces extraordinaires. Souvenez-vous de Cuisine et Dépendances (1992. Adapté au cinéma en 1993) ou encore d’Un Air de Famille (1994. Adapté au cinéma en 1996). Le couple Jaoui / Bacri a sans doute quelques comptes à régler.

Ici, des situations graves sont révélées (la maladie, le chômage, le divorce, la paternité, la collaboration lors de la seconde guerre mondiale). Mais, avec tendresse et humour. Didier Caron aime clairement ses personnages. De fait, ils sont tous très attachants à leur manière : on s’identifie très facilement à chacun d’entre eux. Sans compter, la qualité de jeu des acteurs qui soutient parfaitement l’histoire.

Le couple homosexuel décalé cherche sa place au sein de cette fmille recomposé. Le premier fils un peu aigri ne parvient pas à être heureux. Le dernier frère ne parvient pas à annoncer sa situation professionnel. Le couple juif est au bord de l’implosion.

Un peu comme dans Le Père Noël est une Ordure, chaque situation individuelle est dramatique. De fait, personne ne peut réellement soutenir son prochain tant il est plongé dans sa souffrance personnelle. Le décès d’Alphonse, le grand-père, le patriarche, sert alors de révélateur, à la manière de la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Pourtant, malgré l’amertume, le chagrin et le désespoir (que le spectateur conçoit parfaitement), certains dialogues (qui tombent toujours juste) et situations prêtent à rire (je vous suggère de bien profiter de Mike Brant notamment).

Bref, Le Jardin d’Alphonse est à voir absolument !

Théâtre Michel : 38, rue des Mathurins 75008 Paris – Billetterie : 01 42 65 35 02 – www.theatre-michel.fr – Catégorie 1 : 35 € – Catégorie 2 : 25 € – Rangée OR (rangs 5, 6 et 7) : 38 € – Durée : 1h30 – Genre : Comédie – Du 10 au 28 avril 2018 à 19h ou 20h30 selon les jours – Durée : 1h20 – Artistes Sandrine Le Berre, Didier Caron, Michel Feder, Julia Dorval, Arnaud Pfeiffer, Romain Fleury, Christiane Ludot, Karina Marimon et Véronique Viel – La bande-annonce.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Dernier coup de ciseaux, un spectacle de Paul Pörtner  au Théâtre des Mathurins (Paris)

Dernier coup de ciseaux, un spectacle de Paul Pörtner au Théâtre des Mathurins (Paris)

VeniVidi, la plateforme du théâtre 100% Français

VeniVidi, la plateforme du théâtre 100% Français

Main Basse sur le Magot au Funambule Montmartre (Paris)

Main Basse sur le Magot au Funambule Montmartre (Paris)

Cyrano de Edmond Rostand mis en scène par Bastien Ossart au Funambule Montmartre (Paris)

Cyrano de Edmond Rostand mis en scène par Bastien Ossart au Funambule Montmartre (Paris)

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).