Et mon coeur transparent réalisé par Raphaël et David Vital-Durand

« Je m’appelle Lancelot Rubinstein, ma femme est morte ce jour-là, à cet instant précis. Elle s’appelait Irina. Le plus étrange dans cette histoire c’est de découvrir la personne avec laquelle on vit une fois qu’elle est morte. »

Inspiré par le roman de Véronique Ovaldé, ce film est saisissant. Je trouve le casting bien trouvé. C’est un conte onirique disent tous les protagonistes. On est entre éveil et rêverie. Telle une nymphe l’actrice principale Caterina Murino ne cesse d’apparaitre et de ne disparaitre. Jamais veuf n’a été aussi émouvant que Julien Boisselier. L’ensemble est harmonieux. Le film est un peu long pour le contenu et la fin est décevante.

Je m’attendais à une fin digne d’un polar avec la police, la mort spectaculaire de l’actrice principale. Ce qu’il faut retenir c’est l’incroyable jeu d’acteur de Boisselier, l’étrangéité de l’histoire et les magnifiques effets spéciaux.

Genre : Thriller – Nationalité : Française – Avec Julien Boisselier, Caterina Murino et Serge Riaboukine – Date de sortie : 16 mai 2018 – Durée : 1h26 – Distributeur : Destiny Films.

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Les Minions 2 : Il était une fois Gru réalisé par Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val

Les Minions 2 : Il était une fois Gru réalisé par Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val

Pride réalisé par Caroline Bento et Laura Richard

Pride réalisé par Caroline Bento et Laura Richard

La voie de la justice réalisé par Destin Daniel Cretton

La voie de la justice réalisé par Destin Daniel Cretton

Free Player réalisé par Shawn Levy

Free Player réalisé par Shawn Levy

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).