Thor : Love and Thunder réalisé par Taika Waititi

Dernière diffusion télévisée mardi 19 septembre 2023 à 21h sur Canal + Box-Office.

Dans le film Marvel Studios Thor : Love and Thunder, Thor (Chris Hemsworth) s’engage dans une quête inédite, celle de sa propre sérénité. Mais sa retraite est interrompue par l’apparition de Gorr le Boucher (Christian Bale), un tueur galactique qui s’est donné pour mission d’exterminer les dieux. Pour affronter cette menace, Thor fait équipe avec Valkyrie (Tessa Thompson), Korg (Taika Waititi) et son ex-petite amie, Jane Foster (Natalie Portman), qui – à sa grande surprise – manie son marteau, Mjolnir, aussi bien que lui. Nos héros vont se lancer ensemble dans une aventure cosmique éprouvante pour tenter de cerner les causes de l’acharnement de Gorr, le Boucher des dieux et l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Ce quatrième volet des aventures et second réalisé par Taika Waititi marque aussi le retour de Jaimie Alexander dans le rôle de Sif et la présence d’une grande partie des Guardians of the Galaxy. Les nouveaux acteurs majeurs rejoignant le film sont Christian Bale qui jouera Gorr l’antagoniste du film et Russell Crowe dans le rôle de Zeus.

Il prend son inspiration sur un arc des comics, Mighty Thor, écrit par Jason Aaron et voyant  Jane Foster devenir digne de soulever le marteau et prenant le titre de Thor, déesse du tonnerre alors que le fils d’Odin est en crise existentielle.

La première bande annonce est sortie accompagnée d’un poster très années 80 mettant en avant Chris Hemsworth en Thor, « le seul et l’unique », Natalie Portman a le lendemain posté un poster en réponse la présentant en Thor et mentionnant « Le pas si seul et pas si unique »

Taika Waititi affirme avec ce second volet sous sa direction des aventures du dieu nordique sa patte. Le film infusé de rock des années 80 est éclatant de couleurs et alterne des scènes burlesques à la limite de l’absurde avec des moments purement dramatiques et bouleversants.

C’est la plus grande force de ce réalisateur qui comme pour Jojo Rabbit sait amener son spectateur vers l’émotion juste après l’avoir fait rire.

Le film est court si on le compare aux durées habituelles des films de super héros (moins de 2 heures) ce qui le rend très dynamique et dense mais peut sembler le rendre un peu creux. C’est moins tant des scènes d’action que des scènes entre les personnages (en particulier ceux secondaires) qui auraient permis d’équilibrer l’ensemble. Mais je trouve que le film est une prise de risque du même acabit que Ragnarok en terme de ton.

Chris Hemsworth s’en donne à cœur joie et montre la vulnérabilité de Thor Odinson, la crise existentielle qu’il traverse est très différente de celle du comics qui se focalisait sur qui il pouvait être s’il n’était plus digne de soulever Mjolnir et porter le titre de Thor, mais tout aussi intéressante se demandant plutôt ce que c’est qu’être digne d’un pouvoir divin et de l’usage que l’on en fait.

Natalie Portman en Jane Foster/Mighty Thor a enfin un rôle plus en profondeur et en nuances que de jouer «la petite amie du héros », C’est en particulier pour elle que j’aurais apprécié quelques autres scènes en Jane Foster. Elle incarne une Mighty Thor convaincante et pour laquelle l’actrice a fait un énorme travail physique mais l’impact de ses actions et sa métamorphose aurait eu plus de poids si elle avait eu des scènes en tant que Mighty Thor confrontée à la vie de Jane Foster et ses proches en particulier.

Peut être faut-il préciser que le principe est que la personne digne de soulever le fameux marteau obtient les pouvoirs de Thor qui n’est pas un prénom mais le titre de celui maniant la foudre.

En parlant de foudre il faut évoquer Russel Crowe en Zeus absolument improbable en jupette. Il cabotine dans le rôle au plus grand plaisir du spectateur entouré d’une pléiade de déesses et dieux plus fat les unes que les autres. Pour autant son rôle est essentiel pour mettre en lumière les motivations de Gorr l’antagoniste du film.

Ce dernier incarné par un Christian Bale impressionnant d’intensité et a droit à un développement en profondeur. Le film entremêle clairement 3 grands arcs d’histoire entre celle de Thor Odinson, Mighty Thor et Gorr. L’intention du réalisateur (confirmée en interview) a été que l’on n’excuse pas les actions de Gorr mais qu’on les comprenne.

Thor Love and Thunder est réussi et sait conserver une certaine légèreté tout en traitant d’un sujet sombre. Il ne bascule jamais dans le mélodramatique et conserve son identité doucement frappadingue instillée depuis Thor Ragnarok.

A l’occasion de la sortie du film j’ai rencontré Taika Waititi en conférence de presse.

Il a expliqué avoir voulu rendre hommage aux comédies romantiques des années 80 et présenter une autre facette de Thor Odinson, non pas ses muscles mais son cœur et ses émotions.
Ceci dit le réalisateur a évoqué que Chris Hemsworth avait considérablement travaillé physiquement en perspective d’une scène entraperçue dans la bande annonce et non pixelisée (je vous invite à la voir si ce n’est déjà fait vous comprendrez très vite).

Il est longuement revenu sur le fait de défendre la comédie et l’humour de ses films n’appréciant guère le mépris dont la comédie souffre auprès de la critique et du milieu intellectuel du cinéma.
Il a insisté sur l’implication de Jason Aaron l’auteur des comics dont Taika Waititi s’est inspiré et de l’importance que les 3 arcs des personnages principaux (Thor Odinson, Mighty Thor et Gorr) soient équilibrés et s’entremêlent.
Taika a évoqué son travail en tant que réalisateur et le fait qu’il est systématiquement acteur dans ses films. C’est un exercice auquel il est rompu et apprécie, changeant de casquette pour l’occasion.
Thor Love and Thunder est le premier film a utilisé la technique du Volume créée pour la série Mandalorian. Un écran géant circulaire entoure le décor et projette les effets spéciaux d’extension du décor permettant aux acteurs de plonger dans l’environnement du film et d’éviter les écrans verts ou bleus. (Je vous recommande le making of de The Mandalorian sur Disney+ qui évoque en profondeur ce nouvel outil pour les réalisateurs.

S’agissant du casting il a évoqué le travail avec Christian Bale qui a collaboré à la construction de son personnage et le rôle de Russell Crowe, avec qui il est ami. L’idée de le caster était folle et lui a plus aussitôt.
Il est revenu sur le personnage de Valkyrie ouvertement queer mais qui a aucun moment n’est dans l’affirmation ou la démonstration de sa sexualité car pour le réalisateur l’inclusivité passe par la normalisation et non le discours.
 Il a enfin évoqué Natalie Portman et l’importance de lui donner un rôle de femme forte, indépendante, courageuse et un modèle pour les jeunes femmes.
Il a enfin conclut sur l’importance que les films ne devaient pas oublier qu’ils s’adressent aussi aux enfants et qu’il était important de na pas les exclure en tant afin que chaque spectateur trouve son compte dans le film.

S’agissant du futur de Thor Taika Waitit n’a pas caché son souhait de réaliser un dernier film avec Chris Hemsworth dans le rôle mais n’a aucunes idées pour le moment sur l’orientation qu’il aimerait prendre.et voudrait un challenge inattendu..

Titre original : Thor Love and Thunder  – Genre : aventures super héros – Nationalité : Américaine – Avec Chris Hemsworth, Natalie Portman, Tessa Thompson, Christian Bale, Russell Crowe  – Date de sortie : 13 juillet 2022  – Durée : 1h59.

sous titré « Le/la seul/e mais pas si unique. »

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

The Marvels réalisé par Nia DaCosta

The Marvels réalisé par Nia DaCosta

Captain America : Civil War réalisé par Anthony et Joe Russo

Captain America : Civil War réalisé par Anthony et Joe Russo

Les Eternels réalisé par Chloé Zhao

Les Eternels réalisé par Chloé Zhao

Venom 2 : Let Be Carnage réalisé par Andy Serkis

Venom 2 : Let Be Carnage réalisé par Andy Serkis

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).