La légende urbaine

La légende urbaine

Une légende urbaine est une histoire moderne, se rapprochant du mythe, pouvant emprunter à tous les genres littéraires (anecdote, horreur, blague, etc.) et se répandant de proche en proche par le bouche à oreille ou par d’autres moyens populaires (contemporains ou non).

Aussi dénommée légende contemporaine, elle se rapproche de la rumeur ou du canular. Elle exprime surtout des peurs et des fixations, ce qui la distingue de la légende pédagogique qui propage plutôt dans le monde de l’éducation des croyances rassurantes ou romantiques (effet Mozart, Brain Gym, cerveau droit et cerveau gauche). En tant que littérature orale, et suivant sa résistance au temps, elle fera partie intégrante ou non du folklore.

La première étude sociologique d’une légende urbaine est due au sociologue Français Edgar Morin de sorte qu’en France on désigne souvent sous le vocable de rumeur d’Orléans ce qui, dans le monde anglo-saxon, est qualifié d’urban legend.

Le sociologue Américain Jan Harold Brunvand a, dès les années 1980, appliqué aux récits populaires circulant dans le monde moderne des théories et des concepts académiques établis par les folkloristes dans l’étude traditionnelle des légendes associées le plus souvent à des faits historiques lointains ou à des cultures rurales.

Les légendes urbaines sont fréquemment recyclées, s’adaptant aux nouveaux lieux et temps, et sont traduites d’une langue à une autre sans difficulté apparente. Ces histoires sont souvent racontées comme étant arrivées à l’ami d’un ami. Certaines sont récentes, d’autres sont très vieilles (comme la légende de Beblenheim) et circulaient déjà par courrier postal. Toutes ces légendes forment un folklore ; c’est d’ailleurs ce qui les différencie des rumeurs.

À lire Les véritables légendes urbaines – Tome 1 de Corbeyran, Isabelle Drouaillet, Gil Formosa et Guérineau.

Il existe de nombreux films, plus ou moins terrifiants, tournant autour des légendes urbaines : la saga de 3 films Urban Legends, Terreur sur la ligne, Slender Man réalisé par Sylvie White, La Malédiction de la dame blanche réalisé par Michael Chaves ou la saga Candyman dont le dernier né date de septembre 2020.

Stay Alive réalisé par William Brent Bell avec Jon Foster, Samaire Armstrong et Frankie Muniz est un film horrifique Américain datant de 2005. Il dure 1h28. Après la brutale disparition d’un de leurs amis, un groupe d’adolescents se trouve en possession de Stay Alive, un jeu vidéo d’horreur basé sur la véritable et glaciale histoire d’une femme de la noblesse du 17e siècle, la Comtesse Bathory. Les gamers ne savent rien de ce jeu, mais ils meurent d’envie d’être les premiers à le découvrir… La frontière entre le monde virtuel et le monde réel disparaît alors. Chacun leur tour, ils deviennent la proie de l’impitoyable Comtesse Sanglante…

Autres articles qui peuvent vous intéresser…

Les merveilleux pouvoirs des chats écrit par Ellen Dugan

Les merveilleux pouvoirs des chats écrit par Ellen Dugan

Enfers et fantômes d’Asie au Musée Départementale des Arts Asiatiques de Nice

Enfers et fantômes d’Asie au Musée Départementale des Arts Asiatiques de Nice

La Malédiction de la Dame Blanche réalisé par Michel Chaves

La Malédiction de la Dame Blanche réalisé par Michel Chaves

Candyman réalisé par Nia DaCosta

Candyman réalisé par Nia DaCosta

Derniers articles

Catégories

Archives

Droits d’utilisation

Les traductions et articles dont nous sommes les auteur(e)s sont sous Licence Creative Commons 2.0 (Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification). Nos traductions et articles relèvent du droit d’auteur (article L.111-1 du CPI). En cas de reproduction totale ou partielle, merci de nous créditer en source (article L122-5 du CPI). Les infractions aux droits d’auteur sont sanctionnées pénalement (art L.335-1 à L.335-10 du CPI).